3.3.9

Michael Tsai, en conclusion de son billet sur les implications de la section 3.3.1 du nouveau iPhone Developer Agreement, demande « Quel sera le prochain changement aux règles ? » Ça n’aura pas été long. MacStories viens tout juste de dévoiler la section 3.3.9, qui banni la collecte de données statistiques.

  • All use of User Data collected or obtained through an Application must be limited to the same purpose as necessary to provide services or functionality for such Application. For example, the use of User Data collected on and used in a social networking Application could be used for the same purpose on the website version of that Application ; however, the use of location-based User Data for enabling targeted advertising in an Application is prohibited unless targeted advertising is the purpose of such Application (e.g., a geo-location coupon application).

  • You may only provide or disclose User Data to third parties as necessary for providing services or functionality for the Application that collected the User Data, and then only if You receive express user consent. For example, if Your Application would like to post a message from a user to a third party social networking site, then You may only share the message if the user has explicitly indicated an intention to share it by clicking or selecting a button or checking a box that clearly explains how the message will be shared.

  • Notwithstanding anything else in this Agreement, Device Data may not be provided or disclosed to a third party without Apple’s prior written consent. Accordingly, the use of third party software in Your Application to collect and send Device Data to a third party for processing or analysis is expressly prohibited.

Ça semble bien pour préserver la vie privée des gens. Essentiellement, ça interdit aux développeur de collecte de statistiques sur les habitudes des utilisateurs, sauf pour les besoins légitimes de communication de l’application.

Ça interdit aussi la communication de données de l’appareil (« device data ») à une tierce partie. Mon interprétation est qu’un développeur peut collecter des statistiques sur par exemple la version du iPhone OS utilisé (seulement quand l’application a à communiquer avec le serveur du développer pour des raisons légitimes) mais ne peut dévoiler ses statistiques à quiconque.

Je ne suis pas un fan des sites web, applications ou des firmes de publicité qui collectent des informations sur mes habitudes sans mon consentement, donc d’une certaine façon je ne peux pas être tout à fait contre ces règles. Je trouve cependant que le non-dévoilement à de tierce partie des données de l’appareil un peu restrictive : il n’y a rien de mal à communiquer des statistiques intéressantes.

Malheureusement, j’estime qu’Apple ne s’en tiendra pas aux même standards (Apple n’est pas une tierce partie dans cet accord). Si une application utilise les iAds d’Apple, vraisemblablement vous aurez droit à des publicité ciblés selon votre emplacement géographique, et des données seront collectés par Apple sur vos habitudes. Ces données pourront ensuite être attachés à votre compte iTunes. Et d’une certaine façon c’est pire pour votre vie privée : quand plus en plus de développeurs passeront aux iAds, toutes ces informations seront concentrés dans les mains d’une seule compagnie : Apple.

AdMob (appartenant maintenant à Google) et les autres services de publicité mobiles (MediaLets, MobClix) seront les plus affectés par ce changement. Bien qu’il n’empêche pas d’autre firmes d’offrir un service de publicité, la valeur de leur publicités risque d’être diminué par ces règles.

Et évidemment, les services tiers de statistiques (Flurry, SimpleGeo) sont maintenant complètement bannis. Peut-être les statistiques feront-t-elle partie des iAds, mais je suis pas mal certain qu’Apple ne laissera pas ces données s’échapper très facilement.


  • © 2003–2018 Michel Fortin.