Difficile de traduire Time Machine

Dans Mac OS X Leopard, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que les traducteurs français ont rencontré quelque difficultés à tout faire entrer dans le panneau de préférences. Ils ont du déplacer quelque éléments pour accommoder les textes plus longs, mais le résultat final n’est pas si pire. Ce panneau n’a pratiquement pas changé avec la venue de Snow Leopard, ou du moins la version anglaise parse que la traduction française a tout redéplacé et d’une façon pas très charmante. Regardons un peu.

L’apparence du panneau de préférence a peu changé entre Leopard et Snow Leopard comme vous pouvez le constater dans la figure suivante. Ils ont simplement apporté quelque modification au texte descriptif.

Figure 1 : Les préférences de Time Machine en anglais sur Leopard et Snow Leopard. Remarquez la subtile évolution.


Maintenant, regardons le même panneau de préférence en français. La figure 2 montre la version de Leopard.

Figure 2 : Les préférences de Time Machine en français sur Leopard et Snow Leopard. Le français ne laisse pas autant de place que l’anglais et les choses sont un peu tassées.

Ici vous pouvez observer que les étiquettes de texte prennent plus d’espace, ne laissant pas suffisamment de place pour la colonne virtuelle en anglais qui comprend l’icône et les boutons. L’icône du disque a été poussé un peu vers le haut et les boutons sont maintenant alignés horizontalement pour laisser suffisamment de place au texte. C’est difficile de remarquer dans la capture d’écran, mais la fenêtre est aussi un peu plus grande en hauteur.

Sur le côté gauche vous pouvez observer la difficulté de placer les étiquettes de texte autour de l’« interrupteur ». Le résultat semble un peu serré, mais c’est probablement le mieux qu’il était possible de faire compte tenu de la longueur du texte. Et aussi, sans raison apparente, le logo de Time Machine a été déplacé vers le haut de la fenêtre.

Il est donc difficile de ne pas remarquer que l’élégant design original en anglais s’est fait serré la ceinture, mais acceptons ça comme un bon compromis et passons à Snow Leopard.

Figure 3 : Les préférences de Time Machine en français sur Snow Leopard. Apparament, quelqu’un a refait le travail en pire.

Hum, celui qui a fait ça a bien gâché le panneau. L’idée de placer les boutons en haut n’est pas si mauvaise en soit puisqu’elle permet de laisser plus de place à l’icône (comparez à la version Leopard de la figure 2), mais ça a été fait malproprement :

  1. il n’y a pas d’espace entre la boîte et les boutons en haut ;
  2. la boîte ne respecte pas les standards d’espacement en haut et à droite ;
  3. malgré tout ça, il y a plein d’espace à l’intérieur de la boîte pour déplacer le texte vers le bas et donner un espacement correct à tout le reste, ce qui ne laisse aucune excuse pour les problèmes ci-haut.

En fait ce panneau a probablement été fait dans un rush ou avec très peu d’attention, ce qui est plutôt inhabituel pour Apple.

Mais c’est probablement un exemple parfait pour démontrer les difficultés de la traduction des logiciels lors des différentes révisions de l’interface. Ici, quelqu’un chez Apple a du retoucher la version anglaise du fichier de description de l’interface, ajoutant du texte dans la description. Ensuite, le fichier a probablement été recopié de la version anglaise puis retraduit entièrement, incluant le déplacement des différents éléments de l’interface.

La recopie puis retraduction de la version anglaise, c’est pour résoudre le problème no 2 que décrit Wil Shipley dans Lost in Translation. En gros, le fichier de l’interface contient aussi une partie fonctionnelle du logiciel. En partant toujours de la version sur laquelle les développeurs travaillent, on s’assure que tout reste synchronisé entre les fichiers des différentes langues.

Dans ce cas-ci, ça aurait probablement été bénin de partir de l’ancienne version traduite, mais le traducteur a probablement sa procédure à suivre. Ce n’est tout de même pas une excuse pour cette affreuse gaffe.


  • © 2003–2018 Michel Fortin.