Magic Launch 1.3: Le pouvoir des commandes du shell

Un nouveau mois, une nouvelle fonctionnalité pour Magic Launch. Dans ce nouvel épisode, soyez témoin de l’incroyable flexibilité de l’association des types de fichiers à des commandes du shell (au lieu d’une simple application). Ceci prouve l’immense supériorité du Mac… Ah ! Non, erreur. Linux et Windows peuvent faire ça aussi, sans aucun logiciel supplémentaire, et pratiquement depuis toujours. Quand même, voici comment ça marche sur Mac avec Magic Launch.

Réglages pour ouvrir des fichiers dans l’éditeur Emacs dans le terminal.

Je penses que l’image ci-haut résume bien : vous pouvez écrire la command de votre choix, un double-dièse « ## » dans la commande est remplacé par le chemin d’accès du fichier, et vous pouvez choisir d’exécuter la commande dans le terminal ou de façon invisible (utile pour démarrer une application X11).

Quelque détails supplémentaires : la commande est exécutée dans votre dossier de départ avec le shell par défaut (bash si vous n’avez rien changé), et la substitution du double-dièse fonctionne sensiblement comme celle des $variables du shell :

Commande Exécuté avec « /un fichier.txt »
emacs ## emacs '/un fichier.txt'
emacs "##" emacs "/un fichier.txt"
emacs '##' emacs ##
emacs ## emacs ##

La version 1.3 comprend aussi un petit ajustement pour la mise à jour. Si vous mettez Magic Launch à jour en double-cliquant sur le nouveau fichier pour permettre à Préférences Système de l’installer, vous verrez l’application quitter et se relancer avant d’ouvrir le panneau de préférences. C’est rien de grave. Cet inconvénient est nécessaire pour que Magic Launch fonctionne correctement lors de sa première ouverture après la mise à jour, tout ça à cause d’un bogue dans Préférences Système.


  • © 2003–2018 Michel Fortin.